Questions écrites

Question Ecrite : Procédure de prise de sang suite à un contrôle éthylotest positif

 

Récemment, Philippe FOLLIOT a attiré l’attention du Ministre de l’intérieur sur la procédure de prise de sang après un contrôle éthylotest positif.  En effet, lors d’une visite de terrain dans le Tarn, les gendarmes présents l’ont informé d’un dysfonctionnement majeur lors des contrôles routiers.  La prise de sang obligatoire lorsqu’un conducteur est contrôlé positif à l’éthylotest est effectuée par une infirmière tandis que le formulaire connexe, lui, doit être rempli par un médecin.  Cette situation ralentit la procédure et nuit à l’efficacité des forces de l’ordre qui doivent attendre le médecin et donc perdent un temps précieux aux urgences. Ainsi il a demandé à M. le Ministre sa position à ce sujet et ce que le Gouvernement souhaitait faire pour que la législation évolue.

Récemment, Monsieur le  Ministre a publié une réponse à cette question.

Retrouvez ci-dessous le texte de la question de Philippe FOLLIOT:

Texte de la question : M. Philippe Folliot attire l’attention de M. le ministre de l’intérieur sur la procédure de prise de sang effectuée lors d’un contrôle éthylotest positif. En effet il apparait que lors d’un contrôle éthylotest positif, les forces de l’ordre doivent transporter le conducteur concerné dans l’hôpital le plus proche, généralement au service des urgences,  afin de réaliser une prise de sang de ce dernier. Si la prise de sang peut être réalisée par une infirmière, le questionnaire joint ne peut lui être remplis que par un médecin. Ainsi, au regard de l’encombrement des services d’urgence, ceci conduirait tant la personne accompagnée que les forces de l’ordre à rester un temps important au service des urgences, nuisant à l’efficacité opérationnelle des forces de l’ordre mobilisées.  Ainsi, m. le député souhaite connaître la position du ministre à ce sujet et savoir si le Gouvernement entend faire évoluer la législation pour prendre en compte l’avis des professionnels sur le terrain et rendre plus efficace le fonctionnement de ces contrôles.

Retard de paiement des aides versées aux agriculteurs : Philippe FOLLIOT interpelle le Ministre

agriculture

Suite à une réunion organisée à Lacaune en présence d’agriculteurs et de représentants de la FDSEA du Tarn, Philippe FOLLIOT a souhaité interroger, par une question écrite, Monsieur Stéphane LE FOLL, Ministre de l’agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt sur le retard de paiement des aides versées à la profession.

Alors que la filière évolue dans un contexte de plus en plus difficile, ces aides sont d’une importance capitale et permettent aux agriculteurs de travailleur dans un cadre plus favorable compensant les handicaps naturels auxquels ils ont à faire face, et couvrant, à peine, les charges et coûts de production.

Ainsi, Philippe FOLLIOT déplorant cette situation, selon lui, inacceptable a demandé à Monsieur le Ministre à ce que les aides soient versées au plus vite et à que ce type de situation ne se reproduise plus dans un secteur déjà beaucoup trop impacté par la crise.

Consulter la question écrite de Philippe FOLLIOT

Philippe FOLLIOT s’engage dans la lutte contre la prolifération de la Pyrale du Buis

pyrale du buis

Le 5 septembre 2016, Philippe FOLLIOT a adressé un courrier à Monsieur Stéphane LE FOLL, Ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt, au sujet de la prolifération de la Pyrale du Buis.

Originaire d’Asie et introduite en France entre 2007 et 2008, cette chenille, présente dans un premier temps, dans les jardins privés et les parcs publics, prolifère aujourd’hui de façon incontrôlée et représente un bouleversement et une menace pour la biodiversité française. Le buis, très utile dans l’écosystème français, permet une bonne rétention d’humidité, favorise le cycle de renouvellement de la faune et la flore et ses fleurs constituent une ressource de nectar majeur pour les abeilles.

Face à cette situation, il n’existe pas de procédures, réglementations ou traitements pour lutter efficacement contre la prolifération de la Pyrale de Buis car celle-ci n’est pas classée comme espèce provoquant des dangers sanitaires ou en espèce nuisible.

Le député de la première circonscription du Tarn a souhaité écrire au Ministre de l’Agriculture afin de l’alerter sur la prolifération de la Pyrale du Buis dans notre pays et plus particulièrement dans le département du Tarn et des dangers (désertification de nos espaces) que tout cela comporte. Ainsi, il lui a demandé quels moyens allaient être mis en œuvre pour surveiller, prévenir et lutter contre la prolifération, lutter contre la menace et enfin si le Gouvernement entendait classer la Pyrale du Buis comme espèce nuisible provoquant un fléau environnemental.

Lire le courrier adressé au Ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt

Lire la Question Ecrite au sujet de la Pyrale du Buis

Philippe FOLLIOT interroge le Gouvernement sur la place des services de soins à domicile dans le PLFSS 2015

soins à domicile

Lors de l’étude du Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale pour 2015, Philippe FOLLIOT a manifesté son étonnement quant au fait que ce texte ne fasse pas mention  des services intervenant à domicile comme les services de soins infirmiers à domicile, les services polyvalents d’aide et de soins à domicile ou les centres de santé infirmiers. Or,  la mission qu’ils remplissent en font, de fait, des partenaires de l’État dans ses larges missions d’aide et d’assistance envers les plus vulnérables. Philippe FOLLIOT avait donc saisi la Ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes à ce sujet en décembre 2014. La réponse vient d’être publiée au Journal Officiel.

Vous trouverez ci-dessous le texte de la question et de la réponse du Gouvernement: Continuer la lecture

Mon blog Vidéo