Au Sénat

Le sénateur Philippe Folliot élu à la présidence de la commission de l’économie et de la sécurité de l’AP-OTAN

Le sénateur Philippe Folliot élu à la présidence de la commission de l’économie et de la sécurité de l’AP-OTAN

Lors de l’assemblée plénière de l’AP-OTAN qui s’est déroulée du 18 au 23 novembre, Philippe Folliot a été élu, à l’unanimité, Président de la commission de l’économie et de la sécurité (ESC) de l’Assemblée parlementaire de l’OTAN. En tant qu’ancien Vice-président de l’AP-OTAN, il conserve néanmoins son siège au sein du bureau de cette dernière. Également conforté à la présidence de l’Alliance des libéraux et démocrates – groupe politique centriste au sein de l’AP-OTAN -, il reste au coeur du processus décisionnel de cette assemblée.  

Le sénateur Philippe Folliot interroge le gouvernement sur les mesures prises en faveur du sport

Le sénateur Philippe Folliot interroge le gouvernement sur les mesures prises en faveur du sport

Le 18 novembre dernier, le sénateur Philippe Folliot a interrogé Madame la Ministre déléguée chargée des Sports au sujet des mesures gouvernementales en faveur du sport. Face aux difficultés des clubs sportifs – amateurs comme professionnels -, Philippe Folliot a ainsi demandé au gouvernement de détailler les 400 millions d’euros d’aides prévus à cet effet. Le sénateur a tenu à insister sur l’importance et le rôle essentiel du sport pour la société. Retrouvez ci-dessous la question de Monsieur le Sénateur et les réponses de Madame la Ministre déléguée.     

Le sénateur interroge M. Beaune sur « la troisième mi-temps » entre le Royaume-Uni et l’Union européenne

Le sénateur interroge M. Beaune sur « la troisième mi-temps » entre le Royaume-Uni et l’Union européenne

Le 28 octobre dernier, le sénateur Philippe Folliot a interrogé M. Clément Beaune, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, chargé des Affaires européennes, sur les droits des citoyens britanniques présents en France, nombreux dans le Sud-Ouest, en cas de non-accord. Il a également soulevé l’épineuse question de l’Écosse et son fort attachement au continent et à l’Union européenne. Retrouvez les questions de Philippe Folliot et les réponses du secrétaire d’État ci-dessous.  

Le sénateur Philippe Folliot met avant « lo biaïs » (le bon sens paysan) durant le débat sur l’état d’urgence sanitaire

Le sénateur Philippe Folliot met avant « lo biaïs » (le bon sens paysan) durant le débat sur l’état d’urgence sanitaire

Le sénateur Philippe Folliot a rappelé la nécessité de prendre en compte les spécificités territoriales, et notamment des territoires ruraux, dans le cadre du débat sur l’état d’urgence sanitaire. Les petits commerces des territoires ruraux doivent pouvoir rester ouverts, pour leur survie et pour la survie des habitants de ces territoires. Il a fait appel à « lo biaïs » (le bon sens paysan) du Gouvernement pour adapter les mesures aux territoires, en lien avec les services déconcentrés de l’État et les élus locaux.