Union centriste (UC)

En séance publique, Philippe Folliot soutient une meilleure organisation de l’Aide publique au développement

En séance publique, Philippe Folliot soutient une meilleure organisation de l’Aide publique au développement

Ce vendredi 8 décembre, dans le cadre de la discussion générale sur la mission Aide publique au développement (Compte spécial “Prêts à des États étrangers”) du Projet de loi de finances pour 2024, le sénateur Philippe Folliot a, au nom du groupe Union centriste, défendu une meilleure organisation de l’Aide française. L’aide publique au développement est constituée par des fonds ouverts chaque année sur le budget national dans le but de financer le développement économique des pays moins industrialisés. C’est également un levier d’action, de diplomatie et de rayonnement pour notre pays. Philippe Folliot estime ainsi que : “La FrancePlus…

Zéro Artificialisation Nette : quelles avancées après le vote de la loi au Sénat ?

Zéro Artificialisation Nette : quelles avancées après le vote de la loi au Sénat ?

Engagé en faveur d’une adaptation de la loi à la réalité des territoires, le sénateur Philippe Folliot est resté attentif à l’application de l’objectif de Zéro Artificialisation Nette (ZAN). Aussi, le Sénat a examiné la Proposition de loi visant à faciliter la mise en œuvre des objectifs de « Zéro Artificialisation Nette » au cœur des territoires et le sénateur tarnais avait, en concertation avec l’Association des maires ruraux du Tarn, déposé des amendements (exclure les jardins particuliers de la notion d’artificialisation, augmenter la surface minimale de développement communal de 1 à 2 hectares, permettre la fongibilité de la surfacePlus…

S’adapter à la situation spécifique du territoire : quelles compétences pour Saint-Barthélémy ?

S’adapter à la situation spécifique du territoire : quelles compétences pour Saint-Barthélémy ?

En 2017 l’île de Saint-Barthélemy était touchée fortement par l’ouragan Irma, causant de lourds dégâts sur l’île et compromettant sa capacité à accueillir son activité économique principale, le tourisme. De même, la singularité de l’île et sa situation géographique engagent des problématiques différentes en termes de sécurité sociale et de financement des établissements de santé. La mono-activité du tourisme ne manque pas d’avoir des conséquences y compris par rapport aux compétences de Barthélémy puisque la population qui est de 9 000 habitants va jusqu’à 15 000 habitants l’été avec la nécessité d’avoir des éléments sanitaires adaptés à cette situation spécifique.Plus…