Philippe FOLLIOT interroge le Ministre de l’Education nationale sur l’enseignement des langues régionales

| 8 FEV. 2019 |  

Le jeudi 7 février 2019, Philippe FOLLIOT a adressé une question écrite au Ministre de l’Education nationale sur l’enseignement des langues régionales et notamment de l’occitan.

En effet, alors que de nombreux enseignants et associations s’inquiètent de la réforme du bac et des modifications que cela pourraient entraîner concernant les langues régionales, Philippe FOLLIOT a interrogé le Ministre afin de connaître sa position et savoir ce que le Gouvernement envisage de mettre en œuvre.

Vous trouverez ci-dessous le texte de la question :

Monsieur Philippe FOLLIOT, Député du Tarn, attire l’attention de Monsieur le Ministre de l’Éducation nationale sur le devenir de l’enseignement des langues régionales et notamment de l’occitan. En effet, de nombreux professeurs s’inquiètent de la réforme du bac qui semble entraîner des modifications qui, selon eux, porteraient atteinte au développement de cet enseignement. Il apparaîtrait que le poids de la discipline serait fortement amoindri dans la note finale, ce qui nuirait à son attractivité, qu’elle serait en concurrence accrue avec les langues anciennes, qui bénéficieraient d’un coefficient trois fois supérieur à celui des langues régionales, et que la possibilité de choisir la langue régionale en candidat libre serait désormais exclue. Les professeurs et associations, s’inquiétant de ces possibles mesures, craignent que de nombreux rectorats et établissements réduisent ou suppriment les cours de langues régionales en prévision de cette perte d’attractivité. Ainsi, ils proposent la restitution des possibilités de choisir l’option de langue régionale sous toutes ses formes, le rétablissement du caractère bonifiant de l’épreuve, l’égalité de coefficient entre toutes les options de langue vivante ainsi qu’une politique active de promotion de la langue régionale. Au-delà, concernant l’enseignement dans sa généralité, ils proposent la présence d’au moins un poste de conseiller pédagogique de langue régionale dans chaque département, la création d’un concours de recrutement spécifique, le rétablissement de l’option langue régionale dans le concours ordinaire, la présence d’une information sur la langue dans la formation initiale des professeurs ou encore le rétablissement d’une formation continue en la matière. Ainsi, Monsieur le Député souhaiterait connaître la position de Monsieur le Ministre à ce sujet et savoir ce que le Gouvernement souhaite mettre en œuvre pour assurer l’enseignement des langues régionales.

Philippe FOLLIOT interroge le Ministre de l’Education nationale sur l’enseignement des langues régionales