Le département du Tarn

Situé dans le Sud-Ouest de la France, le Tarn est un département (81) de la région Occitanie, anciennement Midi-Pyrénées, limitrophe des départements de l’Aveyron, de l’Hérault, de l’Aude, de la Haute-Garonne et de Tarn-et-Garonne. Créé à la Révolution française, en 1789, il tire son nom de la rivière du Tarn qui le traverse. Ses limites reposent approximativement sur celles des anciens diocèses d’Albi, Castres et Lavaur.

Aujourd’hui, la Préfecture se trouve à Albi et la sous-préfecture à Castres.

Au sud, la montagne Noire, avec à ses pieds la ville de Mazamet, présente une ligne continue abrupte qui sépare le Tarn de l’Aude, tandis qu’à l’Est du département se trouvent les Monts de Lacaune. Au  nord-ouest, la forêt de Grésigne constitue la pointe sud-est des causses du Quercy. Le centre du département, quant à lui, est composé des principaux bassins de vie, celui d’Albi-Carmaux, celui de Castres-Mazamet et celui de Gaillac-Graulhet-Lavaur.

Entre 1990 et 1999, les communes de l’est du département se sont dépeuplées, comme les bassins de Carmaux et Castres-Mazamet, alors que l’ouest était en croissance, en particulier le croissant Lavaur-Gaillac-Albi tourné vers Toulouse. Cette évolution se poursuit dans les mêmes tendances avec la dynamique des bassins d’emploi. La densité est très hétérogène, allant de 5 habitants/km² dans des petites communes du sud-est, dans la montagne, à plus de 200 habitants/km² dans les 16 communes des aires urbaines d’Albi et Castres-Mazamet. En 2015, le Tarn a 386 543 habitants (INSEE).

Il est depuis la réforme de 2010 divisé en 3 circonscriptions législatives.

La Première circonscription du Tarn

Depuis le redécoupage de 2010, la première circonscription du Tarn, dont Philippe FOLLIOT est député depuis 2012, regroupe les communes ou partie des communes des anciens cantons d’Alban, Albi, Anglès, Brassac, Castres, Lacaune, Montredon-Labessonnié, Murat-sur-Vèbre, Réalmont, Rocquecourbe, Vabre, Valence-d’Albigeois, Villefranche d’Albigeois. Au total, cela comprend 89 communes et 114 408 habitants (INSEE, 2013).

Ce redécoupage a pour conséquences une circonscription variée et des villes fragmentées. En effet, la première circonscription du Tarn comprend à la fois la Montagne, le réalmontais et des sections des deux principales villes du Tarn que sont Albi et Castres, toutes deux « à cheval » sur deux circonscriptions.