En Marche !

Il est des moments particulièrement importants et cruciaux pour l’avenir du pays. Ce dimanche 23 avril, la France sera à la croisée des chemins. Face au réel risque de l’aventure de l’extrémisme, du repli et de la faillite (LE PEN et MELENCHON),  jamais le vote d’un premier tour n’aura été si important, si utile. Alors que nombre de candidats ont fait campagne CONTRE l’euro, la justice, les médias, la finance, les migrants, l’armée, les syndicats… Emmanuel MACRON a, lui, apporté du positif, de la fraîcheur et de la vision dans ce débat, en étant le seul POUR:

POUR une vraie rupture avec l’actuel quinquennat, non pas dans une alternance tic-tac de plus mais pour une véritable alternative dans l’union afin d’engager réellement le redressement du pays…

POUR une vraie relance de notre économie en favorisant la valeur travail, en réduisant les déficits et en libérant les initiatives…

POUR une vraie et positive reconstruction de l’Europe autour d’un couple franco-allemand rééquilibré et consolidé, et une sauvegarde de l’euro…

POUR une vraie sécurité renforcée au quotidien avec 10 000 policiers et gendarmes supplémentaires et l’objectif de 2 % du budget pour nos armées…

POUR une vraie justice sociale avec la refonte totale des retraites dans un régime unique égalitaire et universel,et la suppression de la taxe d’habitation pour 80% des foyers…

POUR une vraie moralisation de la vie politique avec une loi ambitieuse dès le début du quinquennat…

POUR une vraie réforme de l’Education en faveur des élèves les plus fragiles avec une limitation à 12 élèves par classe dans les zones très défavorisées…

POUR une vraie politique d’aménagement du territoire avec un plan de relance de 50 milliards d’euros pour l’investissement, une meilleure prise en compte de la ruralité (numérique…) et un soutien actif à notre agriculture…

Enfin POUR… gouverner efficacement, le futur Président devra être estimable et respectable de par sa probité, son sens de l’honneur et du devoir…

Après avoir soutenu NKM puis le vainqueur de la Primaire, face aux affaires cumulées, au parjure de celui-ci et à une droitisation regrettable de sa campagne, j’ai choisi de ne pas suivre les circonvolutions, reniements et virages à 180° du Président de l’UDI, du reste en totale contradiction avec sa base militante. Je comprends le trouble de certains de mes amis mais, moi, j’ai assumé de prendre le risque de sortir d’un accord électoral UDI/LR protecteur pour, avec l’Alliance centriste et quelques autres élus et parlementaires UDI dont mon ami Philippe BONNECARRERE, sénateur du Tarn, sauvegarder l’honneur du centre, la fidélité à nos convictions humanistes, sociales et européennes.

Comme des centaines de milliers de nos concitoyens, nous avons rejoint « En Marche » et Emmanuel MACRON car il est le seul des candidats présents à incarner l’unité et le rassemblement. Dans des moments difficiles que nous traversons, face aux dures épreuves que nous aurons à surmonter, nous devons sortir des logiques partisanes et politiciennes pour privilégier le seul intérêt général et national.

Les cartels électoraux de l’ordre ancien sont en train d’imploser car au-delà du logo d’appartenance au même parti,  socialiste pour HAMON et VALLS… Républicain pour JUPPE et SARKOZY… comme les in fine funestes primaires l’ont montré, ils ne sont d’accord sur rien ou si peu de choses (même pas une photo commune), si ce n’est sauvegarder leurs écuries partisanes et le système !

À 39 ans, Emmanuel MACRON incarne la jeunesse, le dynamisme et le renouveau dont notre pays a tant besoin. Il a quasiment le même âge que KENNEDY ou GISCARD D’ESTAING quand ils sont devenus présidents ou que les Premiers ministres RENZI en Italie ou TRUDEAU au Canada au moment de leur entrée en fonction… Ils se sont tous avérés plus que capables d’incarner le pouvoir tout en modernisant la pratique.

J’ai pu, lors de récents entretiens avec Emmanuel MACRON, apprécier son amour des livres et de la culture, sa lucidité face aux défis à venir et à l’exercice du pouvoir, sa capacité d’écoute et de synthèse, son énergie à impulser et à décider, sa vision de la France maritime et ultra-marine… Il me paraît prêt à assumer cette fonction présidentielle, pierre angulaire de nos institutions!

Chacune et chacun est libre de son vote, et c’est heureux ainsi mais nul ne peut ignorer le fait que vue la configuration, cette élection se joue dès le premier tour et nul ne peut prendre le risque d’une « gueule de bois » collective le matin du 24 avril …

 

Amitiés

Philippe FOLLIOT

Mon blog Vidéo