Editos

L’intérêt de Castres, parlons-en !

L’intérêt de Castres, parlons-en !

| 5 JUIL. 2019 | Au-delà de son rôle législatif et de ses fonctions internationales, j’ai toujours pensé que le député devait être aussi au service de son territoire. C’est pour cela que je me suis toujours impliqué dans les dossiers autoroute, aéroport, territoire d’industrie, réfection du quartier Fayolle… comme en son temps dans le nouvel hôpital, l’école d’ingénierie ISIS… tout en étant un fidèle soutien des « vitrines » de la ville : le 8ème RPIMa, le C.O, ses entreprises au 1er rang desquelles le groupe Pierre FABRE ! A mi-chemin entre Albi et Carcassonne, j’ai toujours pensé que Castres avait une cartePlus…

« Heimat »

| 3 JUIL. 2019 | « Heimat », vous avez dit « Heimat » ? Mais « qu’es aquò » (qu’est-ce que c’est) « Heimat » ? Ce mot non pas Français ou Occitan mais tiré… de l’Allemand signifie « le pays que chacun porte à l’intérieur de soi ». En fait, c’est le pays natal, le village où l’on a grandi, la maison de son enfance, le lieu où l’on se sent chez soi. A l’image du regretté philosophe Michel SERRES dont l’« Heimat » était Agen et le Lot-et-Garonne, mon « Heimat » à moi c’est Saint-Pierre de Trivisy, puis par extension la montagne et enfin tout le département du Tarn. C’estPlus…

Europe et Renaissance

| 24 MAI 2019 |  Parce que très attaché à la France, à ses valeurs et à son drapeau, dans une « vie antérieure », j’ai été proche de ceux que l’on pourrait qualifier aujourd’hui « eurosceptiques ». Je trouvais l’Europe bureaucratique, éloignée, tatillonne. J’ai voté « non » au référendum sur le traité de Maastricht ainsi qu’au référendum établissant une Constitution européenne. J’ai fait partie des rares députés de la majorité de l’époque à ne pas avoir voté le « traité de Nice », car selon moi, ce que le peuple avait rejeté, c’était au peuple souverain et non à ses représentants de le ratifier. De maPlus…

Histoire… officielle ?

| 2 MAI 2019 | Les incidents que nous avons connus lors de la réunion de l’AP-OTAN à Antalya en Turquie il y a une dizaine de jours nous amènent à réfléchir à notre lien à l’Histoire. Je ne vais pas revenir sur les faits que nous avons subis plus particulièrement avec ma collègue et amie Sonia KRIMI, députée de la Manche. Ce que reprochent les turcs à la France c’est « d’écrire l’Histoire » en reconnaissant officiellement le génocide arménien qui, en 1915, a vu 1,5 millions de personnes être déportées et exécutées, faisant de ce qu’eux appellent guerrePlus…