Philippe FOLLIOT au Point : « nous payons le prix des dernières errances de l’ère HOLLANDE »

Dans les colonnes de l’hebdomadaire Le Point, Philippe FOLLIOT, membre de la commission de la Défense nationale et des forces armées de l’Assemblée nationale, a réagi à la démission du Chef d’Etat-major des armées, le Général Pierre DE VILLIERS.

Il y pointe notamment l’insincérité du dernier budget du quinquennat HOLLANDE qui a rendu nécessaires de nouveaux efforts budgétaires afin de pouvoir tenir le calendrier des réformes à venir.

Retrouvez cette interview en intégralité ci-dessous :

Communiqué de presse de Philippe FOLLIOT : Pierre DE VILLIERS, un grand Chef d’Etat-major des armées

Je tiens à rendre un hommage tout particulier au Général Pierre DE VILLIERS, un grand serviteur de l’Etat, soldat qui fait honneur aux armes de la France, et qui a eu le courage de faire passer son sens de l’honneur et le soutien à ses idées et convictions au-dessus de tout.

Membre de la Commission de la Défense nationale et des forces armées depuis quinze ans, je suis très en colère que pour la première fois le huis clos de cette commission ait, mercredi dernier, été rompu. Cette situation crée un très dommageable précédent qui risque de casser le lien de confiance propre à toutes auditions, sur des questions aussi sensibles qui nécessitent retenue et discrétion. Faute de cela, des auditions « à l’eau tiède » n’auront plus aucun intérêt.

Sur le fond, l’objectif de ramener notre déficit budgétaire en deçà de 3% nous engage tous, et, même si je regrette que la Défense supporte à elle seule une fois de plus, avec 850 millions d’euros, plus de 20% des efforts de réduction du déficit supplémentaire (4,5 Milliards d’euros) pour 2017, nous n’avons là que le symptôme de l’insincérité du dernier budget de François HOLLANDE ; c’est pour cela que je ne l’avais pas voté.

Le jeudi 13 juillet dernier, le Président de la République Emmanuel MACRON a pris un engagement fort pour établir le budget 2018 à 34,2 Milliards d’euros et sur une projection visant à porter le budget de la Défense à 2% du PIB en 2025. A la veille d’une importante revue stratégique, je souscris à cet objectif car, au-delà du fait de nous y être engagé, cela est, dans un monde toujours plus instable et dangereux, vital pour la défense et la sécurité de notre pays, fonction éminemment régalienne de l’Etat. Notre confiance pour atteindre cet objectif dans le Président de la République, chef des armées, qui depuis son élection n’a pas manqué de donner des gages et montrer des signaux forts de soutiens à nos militaires, est totale !

 

Philippe FOLLIOT

Député LREM du Tarn

Membre de la commission de la Défense nationale et des forces armées

Président de l’Alliance centriste

Philippe FOLLIOT et Muriel ROQUES-ETIENNE aux cérémonies du 14 juillet

Avec Anissa KHEDHER, députée du Rhône

A l’invitation du Président de la République, Philippe FOLLIOT assistait au défilé militaire des Champs-Elysées à l’occasion du 14 juillet. Accompagné par plusieurs députés membres de la commission de la Défense et des Forces armées, Philippe FOLLIOT a constaté d’une part l’attachement des français à leur armée au regard de la foule qui s’amassait très tôt aux abords de l’Arc de Triomphe et de la place de la Concorde, et d’autre part l’excellence reconnue de tous de notre armée qui nous défend et nous protège au quotidien. Alors que le Président des Etats-Unis était invité, ce défilé était particulier car il a fait la part belle aux forces américaines dont l’entrée en guerre il y a 100 ans a permis de mettre un terme à la Première Guerre Mondiale.

Muriel ROQUES-ETIENNE et les autorités albigeoises au 14 juillet à Albi

Dans le Tarn, c’est la députée-suppléante, Muriel ROQUES-ETIENNE, qui a suivi les commémorations locales de notre fête nationale. A Castres d’abord, en compagnie notamment du sous-préfet Jean-Yves CHIARO, du député Jean TERLIER et du maire Pascal BUGIS, elle a participé à un défilé civil et militaire sur la place Pierre Fabre qui mettait en valeur principalement le 8e RPIMa mais aussi la Croix Rouge. A Albi, l’après-midi, c’est sur les Lices Pompidou qu’un défilé similaire avait attiré beaucoup d’habitants autour du préfet Jean-Michel MOUGARD, des sénateurs Philippe BONNECARRERE et Thierry CARCENAC et du maire Stéphanie GUIRAUD-CHAUMEIL.

 

Philippe FOLLIOT : Les enjeux géopolitiques et géostratégiques des îles inhabitées

 

Retrouvez l’article de Philippe FOLLIOT « Les enjeux stratégiques et géopolitiques des îles inhabitées » publiée dans la revue de l’association des anciens élèves de l’ENA pour le numéro du mois de mai 2017 sur « Les Outre-mer, un potentiel à promouvoir ».

Cliquez pour lire l’article de Philippe FOLLIOT

Mon blog Vidéo