Grande Marche pour l’Europe

Le samedi 7 avril, la République en Marche lançait partout en France la Grande Marche pour l’Europe (GME) qui, pendant 6 semaines, verra les membres du mouvement fondé par le Président de la République faire du porte-à-porte afin de recueillir, au moyen de questionnaires simples et rapides, les opinions et messages que souhaitent faire passer les Français à l’Europe. Afin de préparer le projet qui sera porté pendant la prochaine campagne des élections européennes de 2019, cette consultation s’adresse à tous : elle permet de récolter les idées, initiatives et constats que les tarnais veulent voir retranscrits au niveau communautaire.

A Albi, le lancement de cette Grande Marche pour l’Europe s’est fait dans les quartiers du centre-ville, comme celui de l’Université. Une cinquantaine de « marcheurs » sont allés à la rencontre des albigeois où ils ont reçu un très bon accueil. Une réunion finale était ensuite organisée, en présence du sénateur Philippe BONNECARRERE, des députés du Tarn Philippe FOLLIOT, Marie-Christine VERDIER-JOUCLAS et Jean TERLIER, de la députée suppléante Muriel ROQUES-ETIENNE, du référent départemental Raphael BERNARDIN ou encore de la coordinatrice de la GME France GERBAL-MEDAL. Chacun a pu s’exprimer sur l’intérêt de cette initiative marquant l’ouverture de la campagne européenne, et tirer un premier bilan de la matinée de rencontre.

L’initiative sera renouvelée pendant les semaines à venir dans tout le département.

Ce mercredi 18 avril, c’est au cœur de la première circonscription du Tarn, à Saint-Antonin-de-Lacalm, qu’une dizaine de marcheurs, parmi lesquels la députée suppléante Muriel ROQUES ETIENNE, sont allés à la rencontre des habitants, peu habitués à ce qu’on vienne les écouter en zone rurale donc globalement satisfaits de la démarche.

Grande Marche pour l’Europe