Le rôle du député

Réconcilier les citoyens avec la politique, la vie de la cité au sens le plus noble du terme, fait partie des objectifs majeurs qui guident mon action publique. Rester fidèle aux engagements de campagne est intrinsèquement lié à cette volonté et la publication de ce deuxième bulletin pour mieux échanger et communiquer, tout comme la lettre d’information diffusée trimestriellement, le site internet sans cesse actualisé, la présence active, sur le terrain, pour des fêtes, foires, manifestations culturelles ou sportives, inaugurations, réunions… Sans parler du « Café au café » ou des « Rencontres du Député » sont les gages de liens plus étroits et constructifs entre l’élu et ses concitoyens.

Pour moi, une démocratie épanouie, ne peut être que participative. Ainsi peut-on s’enrichir les uns les autres de nos différences voire… de nos divergences, mais… dans le respect de l’autre !

Pour autant, au regard des questions que vous me posez, le rôle du Député est, encore, pour nombre d’entre vous, en partie méconnu.

  • IL VOTE LA LOI et peut-être même vote trop de lois. A titre d’exemple, l’Assemblée a siégé lors de la session ordinaire puis extraordinaire qui s’est terminée début août 1250 heures contre 700 heures par an au milieu des années 70 ! 63000 amendements ont été déposés en deux ans contre moins de 15000 pour la période 1973 à 1978 ! Dans le même temps le recueil des lois est passé de moins de 500 pages à 2350 cette année ! A un tel rythme les décrets d’application des lois sont toujours plus lents à être publiés et chacun a de plus en plus de mal à s’y retrouver d’autant plus qu’on ne supprime pas assez de lois obsolètes quand on en vote de nouvelles.
  • IL CONTRÔLE LE GOUVERNEMENT par ses interventions et questions. Il interpelle ministres et secrétaires d’Etat sur des sujets tant d’intérêt national que local (voir P.2). Les séances télévisées des mardis et mercredis sont le moment fort de cet aspect de la vie parlementaire.
  • IL REPRÉSENTE SA CIRCONSCRIPTION pour défendre les services publics (banque de France …), mobiliser des subventions (programme de prévention des inondations pour le bassin de l’Agout, aide aux projets des communes, désenclavement routier,…), soutenir les filières économiques (obtention d’un contrat de redynamisation territorial…), appuyer les entreprises dans leurs projets ou difficultés (rencontre des représentants salariés de COMAU avec le ministre de l’industrie…), asseoir des relations constructives avec les différents partenaires (services préfectoraux, département, région…) font partie de cet aspect de la fonction où le Député est plus un animateur et un transmetteur (demi de mêlé !) entre porteurs de projets, financeurs et décideurs qu’un réalisateur (il ne gère pas un exécutif territorial et n?9;a pas de budget).
  • IL EST AU SERVICE DE LA POPULATION : par des permanences nombreuses, il reste à l’écoute du terrain et plus particulièrement des plusfragiles et démunis en essayant d’être « la relation de celles et ceux qui n’ont pas de relations ». Si certains récusent ce rôle qui est plus proche de celui de médiateur ou de facilitateur que « d’assistant social », il paraît essentiel pour tenter d’aider à corriger quelques injustices dont peuvent être victimes citoyens, usagers ou contribuables.Dans ce cadre, que je m’impose volontairement, je ne compte ni mon temps ni mon énergie. C’est ainsi que je souhaite poursuivre mon action, fort de vos encouragements toujours aussi nombreux. De plus, c’est en toute liberté pour mes votes à l’Assemblée, récusant tout autant la stérile opposition systématique que l’approbation aveugle, que je me prononce et m’efforce donc d’être : UN DÉPUTE POUR TOUS, PROCHE DE VOUS.

 

Philippe FOLLIOT

Député du Tarn

 

Mon blog Vidéo