Le billet de la suppléante

« Je suis ravie de vous retrouver dans une sorte de « blog de la suppléante » où je pourrai tous les mois partager avec vous une actualité, une réaction, une pensée ou peut-être même une humeur ! Je retrouve en tout cas ici le plaisir de l’écrit, le loisir de prendre du recul, de mesurer le poids des mots.

Pour mon premier billet, j’ai souhaité coller à l’actualité, tant il est vrai pour nos parlementaires que voter le Projet de Loi de Finances pour 2018 est un signe fort d’appartenance à la majorité. Je suis la suppléante d’un député, Philippe FOLLIOT, qui en tant qu’élu En Marche, libre et responsable, votera ce PLF. Les enjeux de cette loi sont énormes. Comme diraient certains, « tout part de là » et je suis en totale adéquation avec Philippe que je supplée.

Je pourrais faire un inventaire à la Prévert de tous les dispositifs importants prévus dans ce Projet de Loi de Finances. Pour autant, ce n’est pas ce que je souhaite partager avec vous, la presse et les réseaux sociaux se font déjà le relai de tous ces éléments ; chacun a eu le loisir de se faire son idée. Je voudrais ici vous communiquer mon sentiment : soyons confiants et laissons faire nos parlementaires. En effet, le Président et le Gouvernement déroulent un programme pour lequel ils ont été élu, et pour lequel les Français ont souhaité qu’ils aient une majorité à l’Assemblée afin d’y parvenir.

Bien entendu, la réforme du financement du logement social n’en faisait pas partie, c’est vrai. Mais aujourd’hui qui peut nier que nous vivons une véritable crise du logement ? Que chacun mérite d’avoir un habitat décent ? Regardons cela à l’échelle nationale, certains travailleurs vivent actuellement dans leurs voitures, d’autres vivent dans des logements insalubres… Le gouvernement devait agir vite sans attendre la future loi logement qui devrait être présentée en février 2018. Alors, bien entendu, cela demandera des efforts pour tout le monde, les bailleurs sociaux comme les Entreprises Sociales pour l’Habitat, les bons comme les mauvais élèves, et surtout les mauvais élèves! Cependant beaucoup s’accordent à dire qu’il fallait agir, que même si nous étions efficaces en terme de production de logements, les loyers des logements sociaux sont trop élevés depuis 20 ou 30 ans et que la France dépense plus que ses voisins sans pour autant être plus performante.

Pour ma part, je ne peux cependant m’empêcher d’être un peu surprise par cette opposition plurielle, qui sous couvert de bon sens, se retrouve, pour manifester ses désaccords sur ce sujet ou d’autres… En guise d’exemple, parlons de la baisse des emplois aidés prévue par le Gouvernement. Pour rappel, François FILLON avait prévu dans son programme de les supprimer, purement et simplement tandis que la France Insoumise en prônait le maintien sans dire mot sur leur financement ou efficacité… alors comment ne pas être surpris quand certains qui ne partagent rien d’autres, se liant dans une opposition systématique, oubliant toute cohérence avec les idées qui les séparent et que certains ont soutenus jusqu’au soir du premier tour des présidentielles, se rejoignent et  manifestent ainsi publiquement leur désaccord avec ce dispositif. Les postures uniquement et purement politiciennes sont regrettables.

Aujourd’hui, l’heure est à l’action du gouvernement. Seuls les résultats prouveront que nous avons eu raison. Je ne crois pas que nous réussirons en nous opposant systématiquement. Très souvent, la solution est dans le consensus. J’ai la chance, de par mes mandats, d’être au carrefour, à la jonction entre les mandats locaux et nationaux, ils sont intimement liés. C’est en travaillant ensemble, grâce au travail de terrain des élus locaux et en faisant de la concertation avec eux, comme lors de nos Ateliers du Territoires que j’ai le plaisir de mener avec Philippe FOLLIOT et Philippe BONNECARRÈRE, que nous permettrons à nos parlementaires de porter la voix de notre cher département du Tarn au plus haut niveau de l’Etat.

N’oublions pas d’être positifs tout en étant réalistes, nous avons sur notre territoire un potentiel énorme d’hommes et de femmes de valeurs. Nous sommes, nous tous, les acteurs de notre réussite commune.

Amitiés,

Muriel ROQUES ETIENNE »

Mon blog Vidéo