Philippe FOLLIOT membre de la nouvelle section française de l’Assemblée Parlementaire de la Francophonie

L’installation de la nouvelle Assemblée nationale se poursuivant, tous les organismes extraparlementaires voient aussi leur composition mise à jour. Très attaché à l’usage du français en France comme à l’étranger, Philippe FOLLIOT a été reconduit membre de droit de la section française de l’Assemblée Parlementaire de la Francophonie.

En effet, les présidents des groupes d’amitié avec un pays membre de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) sont désignés membres d’office. La République arabe d’Egypte y a adhéré en 1983. Jusque dans les années 1950, le français était la principale langue étrangère étudiée en Egypte. Un nombre important d’établissements scolaires français demeurent très actifs dans ce pays du Proche-Orient, en premier lieu desquels l’université internationale de langue française Senghor d’Alexandrie. Les autres grandes villes du pays, comme le Caire ou Port-Saïd, promeuvent elles aussi l’usage de notre langue très liée à l’histoire de l’Egypte moderne, allant des campagnes napoléoniennes aux flux de touristes francophones attirés par les trésors du pays des pyramides et des pharaons. Il est par ailleurs estimé que près de 3 millions d’égyptiens maitrisent les bases de notre langue.

Composée de 83 délégations parlementaires des pays et régions membres de l’OIF, l’Assemblée parlementaire de la Francophonie qui siège à Paris est associée à la promotion du français en favorisant un certain nombre d’initiatives, comme l’organisation du Sommet de la Francophonie, et de programmes de coopération. Les membres des 4 commissions la composant auront rendez-vous en 2018 à Québec pour mettre en œuvre des actions ciblées sur la reconnaissance et la promotion de la langue française comme patrimoine culturel partagé des membres de l’OIF.

Mon blog Vidéo