Union des centristes tarnais

Philippe FOLLIOT rend hommage à Jean-Louis BORLOO

Jean-Louis BORLOO, président de l'UDI

Jean-Louis BORLOO, ancien Président de l’UDI

La décision de Jean-Louis BORLOO de cesser, ce dimanche, toutes ses activités politiques nous a surpris et navrés à la fois. De par son caractère et son parcours atypique, il est un homme politique à part, attachant et singulier à la fois. Outre son soutien dans des moments cruciaux pour le désenclavement de Castres et des moments forts que nous avons passés ensemble lors de sa dernière visite tarnaise en mars 2013, j’ai aussi et surtout eu plaisir à l’accompagner, le soutenir et l’épauler dans la reconstruction de la famille centriste si nécessaire à notre pays. Avec l’UDI dans un premier temps puis avec  L’ALTERNATIVE UDI-MODEM il a réussi seul ce que personne n’osait imaginer possible; RASSEMBLER LES CENTRISTES éparpillés jusqu’alors dans de nombreuses chapelles. Au-delà de l’émotion qu’a suscité cette annonce, c’est la noblesse du geste et de la démarche qui frappe. Alors que rien ne l’obligeait de lui-même, contrairement à ceux qui s’accrochent jusqu’au bout, il a décidé de quitter la scène politique par la grande porte. Partir pour mieux revenir je l’espère, car sa convalescence terminée je suis convaincu qu’il sera plus fort et déterminé pour continuer à épauler sa famille politique, et surtout, aider son pays à se redresser.

Philippe FOLLIOT, Président de l’UDI 81

Lire la lettre de Jean-Louis BORLOO ici .

Lire la décision du Comité exécutif du 8 avril 2014 ici .

Réaction de Philippe FOLLIOT suite au 1er tour des élections municipales dans le Tarn

photo udiJe tiens à remercier les électrices et électeurs de Saint-Pierre-de-Trivisy qui, avec un taux de participation de 92%, nous ont très largement fait confiance pour un changement tant dans les affaires communales qu’intercommunales. Sur le Tarn, on constate une baisse significative du PS qui détient tous les pouvoirs au niveau départemental, régional et national. En revanche sur Albi, c’est un véritable effondrement, vote-sanction, à l’encontre du député-candidat. L’union de l’opposition républicaine (UDI-UMP) doit s’incarner dans le département et j’en appelle au désistement des listes modérées arrivées en seconde position pour permettre l’élection de Stéphanie GUIRAUD-CHAUMEIL à Albi, Pascal BUGIS à Castres, Patrice GAUSSERAND à Gaillac et Olivier FABRE à Mazamet. Cette union est le gage de réussite du second tour pour transformer l’essai dimanche prochain.

Philippe FOLLIOT
Député UDI du Tarn
Président de l’UDI 81

Municipales : L’UDI du Tarn en ordre de marche !

photo udiA l’occasion de son 1er anniversaire, la fédération UDI du Tarn, présidée par Philippe FOLLIOT, et sous la responsabilité du délégué départemental, Jean-Michel BOUAT, s’engage pleinement dans la vie politique tarnaise avec pour objectif les futures échéances électorales et en tout premier lieu les élections municipales de mars 2014. A l’issue du conseil départemental du 9 décembre dernier, les membres présents ont confirmé à l’unanimité la validation, actée par la commission nationale d’investiture de l’UDI, les candidatures, ou apporté leurs soutiens, aux listes dans les communes de plus 9 000 habitants conduites par :

Albi : Stéphanie GUIRAUD-CHAUMEIL
Castres : Denis SOLIVERES
Gaillac : Patrice GAUSSERAND
Mazamet : Olivier FABRE
Graulhet : Jean-Claude AMALRIC
Carmaux : Benoît LELOUP
Lavaur : en suspens

La jeune fédération UDI du Tarn, forte de près de 300 adhérents, se félicite de faire émerger de nouvelles personnalités qui, souhaitant répondre aux fortes attentes des tarnais, s’implique dans la vie politique municipale et départementale. L’UDI 81 prendra toute sa place dans ce débat en proposant une dynamique politique crédible et responsable que nos concitoyens réclament et dont les villes tarnaises ont grandement besoin.

L’Alternative, UDI-MODEM, a présenté ses voeux pour 2014

Vœux de l'Union des Centristes Tarnais

Vœux de l’Union des Centristes Tarnais

Le 18 janvier dernier, l’union des centristes tarnais a présenté ses voeux pour 2014, à Réalmont, autour d’une centaine de personnes. En présence de Philippe FOLLIOT, président départemental pour l’Union des démocrates et indépendants (UDI) et de Laurence PUJOL, présidente départementale du MODEM. Ce rassemblement de l’ensemble des composantes centristes, mis en place il y’a deux ans dans le Tarn, a vu le jour au niveau national en novembre dernier avec la création de l’Alternative, rassemblement de l’UDI et du MODEM. Après s’être félicité de ce rapprochement, Philippe FOLLIOT a fait part de sa profonde  inquiétude sur la politique que mène le gouvernement depuis plus de dix-huit mois. Après un bilan de la première année d’existence de l’UDI, symbolisé par une forte augmentation des adhésions, plus de 250 à la fin de l’année 2013, il a abordé les échéances à venir et notamment les municipales. En effet, les élections municipales de 2014 sont pour les centristes tarnais un objectif politique majeur. En précisant qu’il y aurait des listes centristes dans la plupart des villes du département, Philippe FOLLIOT a tenu à confirmer que le mouvement centriste joue un rôle primordial dans le paysage politique départemental comme national. Après avoir conclu son intervention en renouvelant ses vœux pour 2014, la soirée s’est prolongée autour de la traditionnelle galette des rois et du verre de l’amitié.

Mon blog Vidéo