Vu dans la presse

Le rugby sous l’angle juridique : Philippe FOLLIOT dans Légisport

Pour la revue Légisport spécialisée en droit du sport, Philippe FOLLIOT s’est prêté au jeu du question-réponse. Un député président de l’association parlementaire de rugby (APR) a une certaine légitimité pour parler de sport sous un angle juridique. Cet entretien original qui permet d’évoquer l’actualité du rugby professionnel et certains de ses atouts et problèmes est à retrouver en cliquant ici.

 

L’Amicale Parlementaire de Rugby soutient France 2023 !

Après les recommandations de World Rugby, la Fédération internationale de rugby, publiées le mardi 31 octobre dernier, l’Amicale Parlementaire de Rugby soutient, dans cette dernière ligne droite, la candidature « France 2023 » à l’organisation de la Coupe du monde de rugby.

L’Amicale salue la présentation du projet faite par Bernard LAPORTE, Président de la Fédération Française de Rugby, et Claude ATCHER, Directeur de la candidature « France 2023 », lors de leur audition devant les députés le mercredi 8 novembre.

Parlementaires de toutes sensibilités, nous souhaitons la réussite de cette candidature qui permettrait à la France d’assoir sa position centrale dans l’échiquier du sport mondial, renforcerait le lien social dans notre pays et permettrait des retombées économiques de grande ampleur.

L’Amicale Parlementaire de Rugby est « à fond » derrière toute l’équipe de « France 2023 » pour que notre pays organise la Coupe du monde de Rugby.

Philippe FOLLIOT donne une interview au journal egyptien Al Masry Al Youm

Dans le cadre de la venue du Président AL-SISSI, Philippe FOLLIOT a donné une interview au journal Al Masry Al Youm. Vous trouverez ci-dessous la traduction de l’article publié le lundi 23 octobre.

« Pour la troisième fois depuis sa prise de fonction, le Président Abdel Fattah AL-SISSI est en visite en France.

Selon les hommes politiques et les experts français, celle-ci revêt d’une importance capitale car elle porte sur la nécessaire et indispensable coopération entre les deux pays dans de nombreux domaines.  Cette visite s’inscrit dans un contexte tendu et difficile avec notamment la crise entre le Quartet arabe (Egypte, Arabie Saoudite, Emirats Arabes Unis et Bahreïn) et le Qatar ; la guerre au Yémen ; la lutte contre le terrorisme ; la situation instable en Syrie, Irak et Libye ou encore la réconciliation entre Israël et Palestine pour laquelle l’Egypte a joué un rôle majeur. Et, à travers la position de l’Egypte, la France cherche à jouer le rôle de médiateur dans la situation israelo-palestienne.

Monsieur Philippe FOLLIOT, Président du groupe d’amitié France-Egypte à l’Assemblée nationale, a affirmé que la troisième visite du Président Abed Fatah AL-SISSI en France est le symbole de la qualité et de la force des relations entre les deux pays. En effet, pour la France, l’Egypte est un pays important car ce pays a un rôle déterminant à jouer pour réaliser la paix, la stabilité et la sécurité au Moyen-Orient, ce qui est, sans aucun doute, une priorité pour les deux partenaires.

Le député Français a exprimé la nécessité de renforcer la coopération sécuritaire et militaire, qui a atteint, selon lui, un niveau « historique » ces dernières années. Il espère notamment que cette visite contribuera au renforcement des relations franco-égyptiennes, et ce alors que le Président de la République Emmanuel MACRON considère cette coopération comme une priorité pour les cinq prochaines années.

De son côté, Monsieur Emmanuel DUPUY, Président de l’Institut de prospective et de la sécurité en Europe, a confirmé que la troisième visite du Président AL-SISSI en France s’inscrivait dans une période où les relations entre les deux pays se sont significativement consolidée, et ce depuis qu’il a assumé la prise de fonction du Président égyptien en mai 2014.

Emmanuel Dupuy a affirmé que Le Caire et Paris semblaient sur la même longueur d’onde dans de nombreux dossiers diplomatiques et notamment dans le dossier entre le Hamas et Fatah en conflit depuis 2006.

Enfin, il a souligné le besoin pour la France d’avoir un allié égyptien fort et respecté, indiquant que la position stratégique de l’Egypte située à la fois en Afrique et au Moyen-Orient et la coopération économique et militaires entre les deux pays pourraient aider la France à retrouver une position centrale dans la résolution du conflit syrien. »

Philippe FOLLIOT rencontre le Président égyptien AL-SISSI

Le mercredi 25 octobre 2017, Philippe FOLLIOT, Président du groupe d’amitié France-Egypte à l’Assemblée nationale, a rencontré le Président égyptien Abdel Fattah AL-SISSI à l’Hôtel de Lassay, résidence du Président de l’Assemblée nationale.

Accueilli par François DE RUGY, Président de l’Assemblée nationale, et en présence de Madame Amal-Amélia LAKRAFI, Députée des français de l’étranger, de Monsieur Stéphane ROMATET, Ambassadeur de France en Egypte, de nombreux ministres égyptiens ou encore de Monsieur Ehab BADAWY, Ambassadeur d’Egypte en France, les deux délégations ont échangé sur de nombreux sujets comme la coopération politique, sécuritaire et militaire entre les deux pays, la lutte contre le terrorisme, les échanges économiques et touristiques ou encore la question des droits de l’homme.

Lors de cet entretien, chaque partie a souhaité souligner le nécessaire renforcement des relations entre la France et l’Egypte, appelé de ses vœux par le Président de la République française, tout en soulignant que ces échanges ne devaient pas occulter les questions sensibles et les désaccords qui pourraient il y avoir.

Aussi, dans le cadre de la venue du Président AL-SISSI, Philippe FOLLIOT a donné une interview au journal Al Masri Al Yaoum. Vous trouverez ci-dessous la traduction de l’article publié le lundi 23 octobre.

« Pour la troisième fois depuis sa prise de fonction, le Président Abdel Fattah AL-SISSI est en visite en France.

 

Selon les hommes politiques et les experts français, celle-ci revêt d’une importance capitale car elle porte sur la nécessaire et indispensable coopération entre les deux pays dans de nombreux domaines.  Cette visite s’inscrit dans un contexte tendu et difficile avec notamment la crise entre le Quartet arabe (Egypte, Arabie Saoudite, Emirats Arabes Unis et Bahreïn) et le Qatar ; la guerre au Yémen ; la lutte contre le terrorisme ; la situation instable en Syrie, Irak et Libye ou encore la réconciliation entre Israël et Palestine pour laquelle l’Egypte a joué un rôle majeur. Et, à travers la position de l’Egypte, la France cherche à jouer le rôle de médiateur dans la situation israelo-palestienne.

 

Monsieur Philippe FOLLIOT, Président du groupe d’amitié France-Egypte à l’Assemblée nationale, a affirmé que la troisième visite du Président Abed Fatah AL-SISSI en France est le symbole de la qualité et de la force des relations entre les deux pays. En effet, pour la France, l’Egypte est un pays important car ce pays a un rôle déterminant à jouer pour réaliser la paix, la stabilité et la sécurité au Moyen-Orient, ce qui est, sans aucun doute, une priorité pour les deux partenaires.

 

Le député Français a exprimé la nécessité de renforcer la coopération sécuritaire et militaire, qui a atteint, selon lui, un niveau « historique » ces dernières années. Il espère notamment que cette visite contribuera au renforcement des relations franco-égyptiennes, et ce alors que le Président de la République Emmanuel MACRON considère cette coopération comme une priorité pour les cinq prochaines années.

 

De son côté, Monsieur Emmanuel DUPUY, Président de l’Institut de prospective et de la sécurité en Europe, a confirmé que la troisième visite du Président AL-SISSI en France s’inscrivait dans une période où les relations entre les deux pays se sont significativement consolidée, et ce depuis qu’il a assumé la prise de fonction du Président égyptien en mai 2014.

 

Emmanuel Dupuy a affirmé que Le Caire et Paris semblaient sur la même longueur d’onde dans de nombreux dossiers diplomatiques et notamment dans le dossier entre le Hamas et Fatah en conflit depuis 2006.

 

Enfin, il a souligné le besoin pour la France d’avoir un allié égyptien fort et respecté, indiquant que la position stratégique de l’Egypte située à la fois en Afrique et au Moyen-Orient et la coopération économique et militaires entre les deux pays pourraient aider la France à retrouver une position centrale dans la résolution du conflit syrien. »

Mon blog Vidéo