Vu dans la presse

Mon plaidoyer pour « L’ARCHIPEL FRANCE »

 

Outre-mer et Mer  sont deux atouts stratégiques qui, ensemble, doivent être valorisés. En effet, la France n’est pas continentale et européenne, elle est maritime et mondiale. Aussi avec le projet « Archipel France » que je propose, il s’agit d’affirmer la dimension universelle de la France qui ne doit plus être réduite au seul territoire hexagonal. L’Etat doit repenser sa relation à l’outre-mer et à la mer. Il s’agit de continuer à assumer nos missions régaliennes, mais mieux !  et, surtout, à consacrer plus d’efforts à l’économie, bleue en l’occurrence ! Il faut donner une inspiration gaullienne pour une politique de long terme en la matière, pour ce, je propose de créer un grand Ministère des Outre-mer et de la mer.

 

La France est une nation « maritime et mondiale » à la fois.

Les défis majeurs du 21ème siècle passeront par une exploitation raisonnable et raisonnée des ressources des mers et des océans (alimentation, énergies renouvelables, eau …etc.). Avec plus de 11 millions de km², notre pays possède le deuxième domaine maritime au monde (dont 97 % grâce à l’Outre-mer). D’ailleurs, la France est le seul pays au monde présent sur quatre continents et sur toutes les mers chaudes et froides. Il est impératif de prendre la mesure de l’atout considérable que représentent à la fois les Outre-mer et notre domaine maritime et d’y préserver notre souveraineté nationale. Il s’agit aussi d’apporter une réponse économique aux problèmes que connaissent les Outre-mer qu’à défaut, on ne pourra que subir (l’immigration clandestine, la montée de la radicalisation, la lutte contre la pêche illégale ou le pillage de nos ressources minérales, chômage endémique et son traitement social…).

Reconnaître cette double caractéristique de notre Nation, « maritime et mondiale », c’est  s’appuyer résolument sur trois piliers. Continuer la lecture

Communiqué de Philippe FOLLIOT

En complément d’une enquête du Tarn Libre sur les assistants parlementaires, Philippe FOLLIOT a publié le communiqué que vous trouverez ci-après:

L’affaire dite du « Pénélope Gate » éclatant, « comme par hasard », à quelques semaines de l’élection présidentielle suscite beaucoup d’émois dans l’opinion.

Soutien dans la primaire auprès de celle que je considère la plus proche de mes idées et convictions de centre droit,  Nathalie Kosciusko Morizet, comme 4.4 millions de participants à cette consultation, nous sommes engagés par le résultat et nous avons signé  une charte des valeurs et de soutien au candidat vainqueur.

Les éléments diffusés à petit feu « tels un supplice chinois » par la presse, à trois mois  de l’élection majeure de la V° République, suscitent rejet et indignation que  je saisis parfaitement.

Au-delà du caractère sans doute légal, mais jugé immoral des faits, de la présomption d’innocence et du secret de l’instruction visiblement bafoués, j’espère que François Fillon sortira de cette difficile situation, au regard de l’espoir d’alternance  et de redressement du pays qu’attendent nos concitoyens. En l’attente, pour ma part, je ne suis pas du style à « quitter le navire en pleine tempête » et analyserai, le moment venu, les conséquences de ce qu’avec mes amis centristes nous avons dit en interne !

Pour ce qui a trait à ma situation personnelle,  fin 2003, plus d’un an après mon élection, un collaborateur a dû quitter précipitamment mon équipe parlementaire.  Avec ma suppléante et mon équipe d’alors, un consensus s’est vite dégagé pour que ma femme Nathalie, collaboratrice bénévole depuis toujours,  soit embauchée à leurs côtés.

Très, très nombreux sont ceux pouvant témoigner de la réalité de son travail, dans le traitement et le suivi des dossiers à la permanence, et en m’accompagnant dans d’innombrables manifestations, semaine et dimanche compris,  tant en ville que dans la montagne. Sans ses conseils et son soutien fidèle, actif et précieux, il faut reconnaître que je ne serais peut-être pas arrivé où j’en suis. Vu les heures effectuées, notamment pendant les fins de semaines et vacances, son salaire me paraît tout à fait justifié, et est bien loin de certains chiffres publiés et du plafond autorisé.

J’ai beaucoup, pour ne pas dire tout, donné à la vie publique, sacrifiant trop souvent vie personnelle et familiale pour conjuguer travail assidu à l’Assemblée et présence active sur le terrain. J’ai payé un très lourd tribut à cela, à tel point qu’au bout du bout, notre couple n’a pas résisté et qu’après de longs mois de séparation, notre divorce doit être prononcé. Je garde malgré tout une grande gratitude pour celle qui m’a si longtemps accompagné, mais d’un commun accord, nous sommes convenus que si j’en venais à être candidat et éventuellement réélu pour un nouveau mandat,  notre collaboration professionnelle aura cessée d’ici là.

Pour le reste de l’utilisation des fonds parlementaires (IRFM: Consultez les réponses de Philippe FOLLIOT sur l’utilisation de son IRFM), je me suis exprimé sur mon site dès 2012 tout comme pour l’utilisation des fonds de la réserve  parlementaire (Consultez les articles en lien avec la Réserve Parlementaire de Philippe FOLLIOT) que j’ai toujours équitablement réparti en transparence en les rendant publics dès 2002 bien avant l’obligation légale de 2013.

 

Philippe FOLLIOT

Député du Tarn

 

Consultez l’article du Tarn libre – Philippe Folliot à coeur ouvert

Le tribunal de Grande Instance de Castres ne disparaîtra pas !

 

En novembre 2016, après le vote du projet de loi pour une Justice du XXIème siècle, les membres du Conseil de l’ordre du Barreau de Castres ont interpellé Philippe FOLLIOT sur une disposition les inquiétant fortement aux termes de laquelle les contentieux du Tribunal des Affaires Sociales et du Tribunal de l’Incapacité pourraient être fusionnés dans un pôle unique au sein du Tribunal de Grande Instance départemental.

Au-delà de cette disposition, ils s’inquiétaient de la réapparition de la notion de Tribunal de Grande Instance départemental et plus globalement du risque de disparition de celui de Castres.

Le 28 novembre 2016, Philippe FOLLIOT, député à la fois d’Albi et Castres, a alors adressé un courrier à Monsieur Jean-Jacques URVOAS, Ministre de la Justice et Garde des Sceaux, pour lui faire part de l’inquiétude des acteurs locaux. Attaché à l’équilibre territorial entre les deux principales villes du département et défenseur des services publics de proximité pour tous sans distorsion entre les bassins de vie, Philippe FOLLIOT a demandé à Monsieur le Ministre sa position à ce sujet et si le vote de cette disposition était susceptible d’entraîner la disparition du TGI de Castres.

Dans une réponse datée du 31 janvier 2017, Monsieur le Garde des Sceaux a rassuré Philippe FOLLIOT lui indiquant que le vote de cette disposition et la mise en place de cette spécialisation à organiser et mettre en place pour 2019 n’impliqueraient en aucune façon la disparition des TGI. Ainsi, le Tribunal de Grande Instance de Castres ne disparaîtra pas !

Philippe FOLLIOT, qui en 2008 fut en première ligne pour défendre et maintenir le tribunal de Castres à l’époque menacée par la « réforme Dati », prend acte de cette réponse et restera très attentif quant à l’équilibre territorial entre bassins de vie et donc à la pérennisation du TGI de Castres.

Retrouver les échanges de courriers entre Philippe FOLLIOT et Monsieur le Ministre de la Justice sur le  TGI de Castres

Philippe FOLLIOT à la Villégiale Saint Jacques à Castres

 

Philippe FOLLIOT s’est récemment rendu sur le site de la Villégiale Saint Jacques de Castres. Dépendant du pôle gérontologie du Centre Hospitalier Intercommunal de Castres Mazamet, cet établissement situé en centre-ville est spécialisé dans l’accueil des personnes âgées de plus de 60 ans autonomes ou ayant besoin d’aide pour la vie quotidienne. Il existe un accueil permanent et un accueil de jour permettant de recevoir, sur la journée, des personnes atteintes de pathologies Alzheimer et leur proposer des ateliers spécifiques.

La Villégiale compte 214 lits d’Etablissement d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes, 14 places de Pôle d’Activités et de Soins Adaptés et 12 places d’Accueil de jour Alzheimer, Alfacoeur. En présence de Madame Agathe LAPORTE, Directrice référente, du Président du Conseil des familles, Monsieur Esteban ANDRE, et du très dévoué animateur, Monsieur Lionel NEGRE, Philippe FOLLIOT a donc visité les locaux de cet établissement en se rendant dans les services à la rencontré du personnel et des personnes âgées.  Il a ensuite profité d’un moment d’échange et de convivialité, en présence des soignants et des résidents, pour parler librement de l’actualité des conditions de travail et de soins, des problématiques liées à ce type d’établissement ou encore de ce que vivent au quotidien les personnes âgées.

Il a remercié chaleureusement Madame la directrice pour son accueil et sa présence et l’ensemble des personnes qui ont participé à ce moment convivial et de partage.

Mon blog Vidéo