Communiqués

200 parlementaires au soutien du rugby français et de #FRANCE2023 !

A l’initiative de Philippe FOLLIOT, président de l’Amicale Parlementaire de Rugby, 200 parlementaires ont lancé un appel pour la candidature « France 2023 » à l’organisation de la Coupe du monde de rugby. Dans un entretien accordé au Figaro, il a présenté cette initiative transpartisane et est revenu sur l’actualité du ballon ovale. Vous pouvez découvrir cet article en cliquant ici ainsi que le texte et la liste des cosignataires de l’appel ci-dessous :

Le samedi 3 décembre 2016, Bernard LAPORTE était élu à la Présidence de la Fédération Française de Rugby. Depuis, avec son équipe et notamment Serge SIMON, 1er Vice-président, et Claude ATCHER, Directeur de la candidature, ils ont relancé celle de la France à l’organisation de la Coupe du monde de rugby 2023 et en font une de leur priorité. Alors que nous accusions un retard certain, aujourd’hui tout semble possible face aux redoutables concurrents irlandais et sud-africains. Le jeudi 9 février dernier, le compte à rebours a été lancé. La France a déposé le dossier le 1er juin dernier. Elle attend désormais le vote du 15 novembre et met tout en œuvre pour faire la différence.

En 2007, notre pays accueillait déjà la Coupe du monde de rugby et, selon une étude du Centre de Droit et d’Economie du Sport de Limoges, les retombées économiques se sont élevées à 538 730 975 euros. Pour un coût total de moins de 100 millions d’euros, la coupe du monde de rugby a dégagé près de 213 millions d’euros de bénéfice dont la majorité était liée au Tourisme. Enfin, pour le rugby, la coupe du monde aura engendré une croissance du nombre de licences de plus de 30% en un an.  En 2007, cette compétition a donc eu un impact positif pour notre pays et les régions hôtes, et a eu un rôle structurant d’un point de vue économique et sportif.

Au regard de cette expérience et dans l’optique de l’organisation des Jeux Olympiques à Paris en 2024, cette Coupe du Monde 2023 doit être une des priorités du sport français. A l’instar de l’Euro de football en 2016 et du championnat du monde de handball en 2017, organiser cette compétition permettrait à la France d’assoir sa position centrale dans l’échiquier du sport mondial. Nous savons aujourd’hui que Paris accueillera les Jeux Olympiques en 2024 ou 2028. Nous espérons tous que 2024 sera retenu et qu’un siècle après les JO d’été reviendront dans notre capitale. Alors, quoi de mieux pour préparer 2024 que de défendre et obtenir France 2023 ? Ce doit être notre prochain objectif !

Au-delà du sport et des retombées financières, l’accueil de cette compétition renforcerait le lien social dans notre pays, comme nous avons pu le constater lors de chaque manifestation et dernièrement lors de l’Euro 2016 de Football.

Le Président de la République lui-même, le Gouvernement, la représentation nationale, les acteurs du monde rugbystique et sportif et l’ensemble des français doivent se mobiliser !

Nous souhaitons à l’équipe qui porte la candidature de trouver en elle la combativité nécessaire, incarnée par le Coq qui frappe le maillot bleu du XV de France, et sommes « à fond » derrière eux afin de l’aider à l’emporter.

 

Philippe FOLLIOT

Député du Tarn (LREM)

Président de l’Amicale Parlementaire de Rugby

Continuer la lecture

Communiqué de presse de Philippe FOLLIOT : Pierre DE VILLIERS, un grand Chef d’Etat-major des armées

Je tiens à rendre un hommage tout particulier au Général Pierre DE VILLIERS, un grand serviteur de l’Etat, soldat qui fait honneur aux armes de la France, et qui a eu le courage de faire passer son sens de l’honneur et le soutien à ses idées et convictions au-dessus de tout.

Membre de la Commission de la Défense nationale et des forces armées depuis quinze ans, je suis très en colère que pour la première fois le huis clos de cette commission ait, mercredi dernier, été rompu. Cette situation crée un très dommageable précédent qui risque de casser le lien de confiance propre à toutes auditions, sur des questions aussi sensibles qui nécessitent retenue et discrétion. Faute de cela, des auditions « à l’eau tiède » n’auront plus aucun intérêt.

Sur le fond, l’objectif de ramener notre déficit budgétaire en deçà de 3% nous engage tous, et, même si je regrette que la Défense supporte à elle seule une fois de plus, avec 850 millions d’euros, plus de 20% des efforts de réduction du déficit supplémentaire (4,5 Milliards d’euros) pour 2017, nous n’avons là que le symptôme de l’insincérité du dernier budget de François HOLLANDE ; c’est pour cela que je ne l’avais pas voté.

Le jeudi 13 juillet dernier, le Président de la République Emmanuel MACRON a pris un engagement fort pour établir le budget 2018 à 34,2 Milliards d’euros et sur une projection visant à porter le budget de la Défense à 2% du PIB en 2025. A la veille d’une importante revue stratégique, je souscris à cet objectif car, au-delà du fait de nous y être engagé, cela est, dans un monde toujours plus instable et dangereux, vital pour la défense et la sécurité de notre pays, fonction éminemment régalienne de l’Etat. Notre confiance pour atteindre cet objectif dans le Président de la République, chef des armées, qui depuis son élection n’a pas manqué de donner des gages et montrer des signaux forts de soutiens à nos militaires, est totale !

 

Philippe FOLLIOT

Député LREM du Tarn

Membre de la commission de la Défense nationale et des forces armées

Président de l’Alliance centriste

Communiqué de presse de la Fédération UDI du Tarn

 

Le bureau de la Fédération Départementale de l’UDI du Tarn a réuni pour une réunion exceptionnelle ses adhérents le samedi 4 mars 2017.

A l’issue de débats riches et engagés, une position commune a été dégagée.

Les adhérents de l’UDI du Tarn, compte tenu de la situation actuelle, où le débat de fond est confisqué par des discussions centrées sur des affaires judiciaires, considère qu’il n’est plus possible, notamment pour des raisons éthiques et morales,  de soutenir François FILLON.  Même si  nous regrettons sa ligne de défense très  confuse, nous souhaitons  cependant  rappeler qu’il est nécessaire de lui accorder une présomption d’innocence tant que la justice ne se sera pas prononcée.

En conséquence, soucieux de maintenir un accord Les Républicains / UDI, capable de proposer une véritable alternance, l’UDI du Tarn  souhaite la candidature d’Alain JUPPE, légitime grâce aux primaires pour porter notre projet commun.

Dans le cas du maintien de François FILLON ou du choix par Les Républicains d’ une autre personne qu’Alain JUPPE, l’UDI du Tarn  se réserve la possibilité de soutenir un autre candidat capable de faire barrage à Marine LE PEN.

Tromelin restera totalement française !

 

Nous nous félicitons que le Gouvernement ait écouté nos légitimes arguments (consulter le note de synthèse sur le projet), entendu l’exceptionnelle mobilisation populaire (pétition signée par plus de 11 000 personnes en quelques jours) et les très nombreux messages de soutien, et qu’il ait finalement fait preuve de sagesse en retirant de l’ordre du jour de l’Assemblée nationale la ratification de cet inique et dangereux traité de cogestion de l’île de Tromelin.

Nous remercions toutes celles et ceux qui nous ont aidé et soutenu dans ce combat. Nous resterons particulièrement vigilants pour la suite et encourageons la France à éventuellement engager des négociations avec la République de Maurice pour établir un nouvel accord plus respectueux de la pleine souveraineté française.

La République demeure une et indivisible !

 

Philippe FOLLIOT                                  Laurent FURST                                                 Gilbert LE BRIS

Député UDI du Tarn                          Député LR du Bas-Rhin                              Député PS du Finistère

Mon blog Vidéo