Groupes d’amitié

Philippe FOLLIOT membre de la nouvelle section française de l’Assemblée Parlementaire de la Francophonie

L’installation de la nouvelle Assemblée nationale se poursuivant, tous les organismes extraparlementaires voient aussi leur composition mise à jour. Très attaché à l’usage du français en France comme à l’étranger, Philippe FOLLIOT a été reconduit membre de droit de la section française de l’Assemblée Parlementaire de la Francophonie.

En effet, les présidents des groupes d’amitié avec un pays membre de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) sont désignés membres d’office. La République arabe d’Egypte y a adhéré en 1983. Jusque dans les années 1950, le français était la principale langue étrangère étudiée en Egypte. Un nombre important d’établissements scolaires français demeurent très actifs dans ce pays du Proche-Orient, en premier lieu desquels l’université internationale de langue française Senghor d’Alexandrie. Les autres grandes villes du pays, comme le Caire ou Port-Saïd, promeuvent elles aussi l’usage de notre langue très liée à l’histoire de l’Egypte moderne, allant des campagnes napoléoniennes aux flux de touristes francophones attirés par les trésors du pays des pyramides et des pharaons. Il est par ailleurs estimé que près de 3 millions d’égyptiens maitrisent les bases de notre langue.

Composée de 83 délégations parlementaires des pays et régions membres de l’OIF, l’Assemblée parlementaire de la Francophonie qui siège à Paris est associée à la promotion du français en favorisant un certain nombre d’initiatives, comme l’organisation du Sommet de la Francophonie, et de programmes de coopération. Les membres des 4 commissions la composant auront rendez-vous en 2018 à Québec pour mettre en œuvre des actions ciblées sur la reconnaissance et la promotion de la langue française comme patrimoine culturel partagé des membres de l’OIF.

Philippe FOLLIOT rencontre le Président égyptien AL-SISSI

Le mercredi 25 octobre 2017, Philippe FOLLIOT, Président du groupe d’amitié France-Egypte à l’Assemblée nationale, a rencontré le Président égyptien Abdel Fattah AL-SISSI à l’Hôtel de Lassay, résidence du Président de l’Assemblée nationale.

Accueilli par François DE RUGY, Président de l’Assemblée nationale, et en présence de Madame Amal-Amélia LAKRAFI, Députée des français de l’étranger, de Monsieur Stéphane ROMATET, Ambassadeur de France en Egypte, de nombreux ministres égyptiens ou encore de Monsieur Ehab BADAWY, Ambassadeur d’Egypte en France, les deux délégations ont échangé sur de nombreux sujets comme la coopération politique, sécuritaire et militaire entre les deux pays, la lutte contre le terrorisme, les échanges économiques et touristiques ou encore la question des droits de l’homme.

Lors de cet entretien, chaque partie a souhaité souligner le nécessaire renforcement des relations entre la France et l’Egypte, appelé de ses vœux par le Président de la République française, tout en soulignant que ces échanges ne devaient pas occulter les questions sensibles et les désaccords qui pourraient il y avoir.

Aussi, dans le cadre de la venue du Président AL-SISSI, Philippe FOLLIOT a donné une interview au journal Al Masri Al Yaoum. Vous trouverez ci-dessous la traduction de l’article publié le lundi 23 octobre.

« Pour la troisième fois depuis sa prise de fonction, le Président Abdel Fattah AL-SISSI est en visite en France.

 

Selon les hommes politiques et les experts français, celle-ci revêt d’une importance capitale car elle porte sur la nécessaire et indispensable coopération entre les deux pays dans de nombreux domaines.  Cette visite s’inscrit dans un contexte tendu et difficile avec notamment la crise entre le Quartet arabe (Egypte, Arabie Saoudite, Emirats Arabes Unis et Bahreïn) et le Qatar ; la guerre au Yémen ; la lutte contre le terrorisme ; la situation instable en Syrie, Irak et Libye ou encore la réconciliation entre Israël et Palestine pour laquelle l’Egypte a joué un rôle majeur. Et, à travers la position de l’Egypte, la France cherche à jouer le rôle de médiateur dans la situation israelo-palestienne.

 

Monsieur Philippe FOLLIOT, Président du groupe d’amitié France-Egypte à l’Assemblée nationale, a affirmé que la troisième visite du Président Abed Fatah AL-SISSI en France est le symbole de la qualité et de la force des relations entre les deux pays. En effet, pour la France, l’Egypte est un pays important car ce pays a un rôle déterminant à jouer pour réaliser la paix, la stabilité et la sécurité au Moyen-Orient, ce qui est, sans aucun doute, une priorité pour les deux partenaires.

 

Le député Français a exprimé la nécessité de renforcer la coopération sécuritaire et militaire, qui a atteint, selon lui, un niveau « historique » ces dernières années. Il espère notamment que cette visite contribuera au renforcement des relations franco-égyptiennes, et ce alors que le Président de la République Emmanuel MACRON considère cette coopération comme une priorité pour les cinq prochaines années.

 

De son côté, Monsieur Emmanuel DUPUY, Président de l’Institut de prospective et de la sécurité en Europe, a confirmé que la troisième visite du Président AL-SISSI en France s’inscrivait dans une période où les relations entre les deux pays se sont significativement consolidée, et ce depuis qu’il a assumé la prise de fonction du Président égyptien en mai 2014.

 

Emmanuel Dupuy a affirmé que Le Caire et Paris semblaient sur la même longueur d’onde dans de nombreux dossiers diplomatiques et notamment dans le dossier entre le Hamas et Fatah en conflit depuis 2006.

 

Enfin, il a souligné le besoin pour la France d’avoir un allié égyptien fort et respecté, indiquant que la position stratégique de l’Egypte située à la fois en Afrique et au Moyen-Orient et la coopération économique et militaires entre les deux pays pourraient aider la France à retrouver une position centrale dans la résolution du conflit syrien. »

Philippe FOLLIOT désigné Président du Groupe d’amitié France-Egypte

Précurseur dans le réchauffement des relations entre la France et l’Egypte lors de la précédente législature et premier interlocuteur Français à avoir rencontré le Président Abdel Fattah AL-SISSI, Philippe FOLLIOT a de nouveau été désigné Président du Groupe d’amitié France–Egypte.

Pays d’Afrique du nord-est situé sur la côte sud de la Méditerranée orientale, avec une population de plus de 92 millions d’habitants en 2017, l’Égypte est le troisième pays le plus peuplé d’Afrique derrière le Nigeria et l’Éthiopie. En très forte croissance, sa population a été multipliée par quatre en soixante ans.

Actuellement dirigée par le Président Abdel Fattah AL-SISSI, l’Egypte est un pays charnière et une des clés de la paix au Moyen-Orient. Elle joue un rôle primordial tant sur le plan Méditerranéen que pour les relations Europe-Afrique-Moyen-Orient. En proie à des difficultés économiques, nombre de questions restent en suspens dans ce pays, notamment le devenir de l’importante minorité copte (Chrétiens d’orient) qui sont près de 10 millions.

Très honoré d’avoir été de nouveau nommé Président de ce groupe d’amitié, Philippe FOLLIOT s’attachera à continuer ce qu’il a entrepris lors des cinq dernières années. Il rencontrera très prochainement les différents responsables égyptiens afin de faire le point sur les dossiers en cours entre les deux pays et renforcer un peu plus les relations bilatérales. Comme c’était déjà le cas, il restera vigilant quant à la question des droits de l’homme et au respect des libertés individuelles en Egypte.

Philippe FOLLIOT sur les antennes de Sud Radio

sud radio

Le lundi 12 septembre 2016, Philippe FOLLIOT a participé au Grand Matin Info Sud Radio autour de Dimitri PAVLENKO.

Invité de la pastille « L’invité pour comprendre », Philippe FOLLIOT, membre du Groupe d’étude sur le Tibet à l’Assemblée nationale, est revenu sur la visite en France du Dalaï-lama et notamment sur la non réception par le Gouvernement de celui-ci.

Rappelant que le Groupe d’étude allait le recevoir dans les prochains jours à l’Assemblée nationale, Philippe FOLLIOT a déploré l’ingérence chinoise dans la diplomatie française en rappelant que la France était un pays libre et indépendant et, qu’à ce titre, elle pouvait rencontrer et recevoir qui elle voulait.

Pour écouter l’ensemble de l’interview de Philippe FOLLIOT, cliquer sur le lien

Mon blog Vidéo