Missions d’information

Philippe FOLLIOT participe à un déplacement officiel au Maroc avec le Président de l’Assemblée nationale

Philippe FOLLIOT aux côtés de Monsieur Claude BARTOLONE, Président de l'Assemblée nationale, et de Monsieur Rachid TALBI EL ALAMI, Président de la Chambre des Représentants du Royaume du Maroc

Philippe FOLLIOT aux côtés de Monsieur Claude BARTOLONE, Président de l’Assemblée nationale, et de Monsieur Rachid TALBI EL ALAMI, Président de la Chambre des Représentants du Royaume du Maroc

 

En tant que vice-président du Groupe d’Amitié France-Maroc de l’Assemblée nationale, Philippe FOLLIOT a effectué aux côtés de Claude BARTOLONE, président de l’Assemblée nationale, un déplacement à Rabat, au Maroc, pour inaugurer un jumelage institutionnel entre la Chambre des représentants du Maroc et la Chambre des députés française.

La Chambre des représentants marocaine souhaite en effet se doter d’instruments renforcés pour la bonne réalisation de ses nouvelles missions, attendues par la population : « évaluation des politiques publiques, séances plus nombreuses en matière d’initiative des lois, contrôle de l’action du gouvernement, garantie des droits de l’opposition, lien avec les médias ». Le jumelage institutionnel a pour visée d’accompagner le peuple marocain dans la réalisation de cet objectif.

À son arrivée, la délégation a été accueillie par Rachid TALBI EL ALAMI,  Président de la Chambre des Représentants du Royaume du Maroc, et Jean-François GIRAULT, Ambassadeur de France au Maroc. Après un déjeuner de travail, les députés français ont pris part au séminaire de lancement du jumelage entre l’Assemblée nationale française et le Parlement marocain, durant lequel sont intervenus Rachid TALBI EL ALAMI, Claude BARTOLONE, Chafik RACHADI, vice-président de la Chambre des Représentants du Royaume du Maroc, RUPERT JOY, Ambassadeur de la Délégation de l’Union européenne au Maroc, et JEFFERY DONALDSON, membre de la Chambre des communes britannique. Ils ont ensuite signé le Livre d’or de la Chambre des représentants du Royaume du Maroc, avant de participer au dîner officiel qui a clôturé ce court déplacement de quelques heures qui a permis de renforcer les relations privilégiées entre la France et le Maroc.

Déplacement dans les Terres Australes Francaises

Philippe FOLLIOT aux côtés de Monsieur Pierre SEGUIN, Contrôleur général des armées à Crozet

Philippe FOLLIOT aux côtés de Monsieur Pierre SEGUIN, Contrôleur général des armées à Crozet

 

Kerguelen, mythiques Kerguelen… Il y a quelques heures, je viens d’avoir le privilège de fouler cet archipel du bout du monde. Je pèse mes mots du « bout du monde » car il ne reste que peu d’endroits sur cette planète où il n’y ait un aéroport qui, d’un coup d’aile, vous ramène chez vous en quelques heures. Venir aux Kerguelen, c’est un peu voyager « hors du temps » : douze jours depuis l’île de la Réunion (escale à Crozet comprise) pour atteindre sa destination n’est pas dans les canons de la modernité où tout doit être rapide, instantané, voire… virtuel ! C’est tout d’abord un salutaire sevrage que je me suis imposé : pas de téléphone (pas de réseau), pas d’internet (très faible débit, et à de très rares occasions), pas d’alertes infos, pas de télévision, pas de journaux, pas de… politique (!) ; une exclusion temporaire du monde mais pas de la société…

C’est au contraire un retour aux fondamentaux que des journées de navi-gation à bord du « Marion Dufresne II » : hormis les immuables horaires de repas (deuxième service 12h15/19h15), pas de montre, pas de contrainte horaire, une forme de liberté confinée faite de lectures, de conférences, de documentaires ; de films, de sport (il y a une salle de musculation… !), de dialogues autour d’un verre et de méditations sur le pont face à l’immensité de l’Océan. A bord, les quatre groupes font plus que cohabiter, ils s’imprègnent de cet esprit austral si particulier qui fait que l’expérience du « Marion » n’est comparable à nulle autre : l’équipage derrière le commandant, les personnels des TAAF autour de l’OPEA (chef des opérations), les scientifiques (IPEV…) et les visiteurs. Avec le contrôleur général des Armées Pierre Seguin, membre du Conseil consultatif des TAAF, nous sommes les deux néophytes « officiels » de ce voyage, à la fois à l’intérieur et à la marge des quatre groupes. Cette vie de petite communauté au demeurant très sympathique est plutôt agréable et dépaysante !

En fait, que ce soit pour une rotation d’un mois ou pour un séjour d’une année, si on va aux Australes, c’est pour voir de somptueux paysages, manchots, éléphants de mer, albatros… On en revient aussi, et surtout, avec des souvenirs de rencontres : « Il n’est de richesse que d’hommes » disait Jean Bodin, c’est d’autant plus vrai dans ces contrées où ils sont si peu nombreux. Ces jours de semi-léthargie ont égayé mon appétit de lecture, mais anesthésié mon envie d’écriture puisqu’il a fallu ce laps de temps, une insomnie et une nuit à terre pour que je trouve le moyen de faire glisser le stylo sur le papier…

 

 

PF Castres Kerguelen

Castres 😉 le Tarn n’est pas loin… Castres et le CO à 12801 km de la Nouvelle Amsterdam

J’espère que la relative difficulté d’exécuter l’art de la calligraphie sur un bateau qui, dans ces tumultueuses et indomptables mers australes, tangage ou roulis, ne sera pas l’excuse qui va m’empêcher de poursuivre cet exercice salutaire d’écriture, moi qui suis, comme tout un chacun le sait, à jamais fâché avec… le clavier ! Vous serez les premières victimes de mes « errements » et donc n’aurez pas droit à un vrai et quotidien journal de bord, et devrez vous contenter de celui très bien fait du Marion Dufresne II.

Enfin, je partage avec vous les quelques observations que j’ai fait parvenir, à chaud, à Madame George PAU-LANGEVIN, Ministre des Outre-mer, à propos de ce que j’ai pu constater lors de ce déplacement (Retrouvez ce courrier en cliquant sur le lien).

Amitiés,

Philippe FOLLIOT

 

Philippe FOLLIOT en déplacement en Polynésie dans le cadre de sa mission parlementaire

Philippe FOLLIOT en compagnie d'Edouard FRITCH, de Jean-Paul TUAIVA, Christian JOST et Thomas PAILLOUX

Philippe FOLLIOT en compagnie d’Edouard FRITCH, de Jean-Paul TUAIVA, Christian JOST et Thomas PAILLOUX

Parlementaire en mission sur le devenir de l’île de Clipperton, le député du Tarn Philippe FOLLIOT s’est rendu en Polynésie française du 10 au 20 janvier, missionné par Madame George PAU-LANGEVIN, Ministre des Outre-Mer. Accompagné du commissaire principal (marine) Thomas Pailloux, du secrétariat général de la mer, la mission a bénéficié sur place de l’expertise du Professeur Christian Jost, de l’université de Polynésie française, qui avait notamment dirigé la mission « Passion 2015 ».

Un programme particulièrement dense, que vous trouverez en pièce jointe, a amené le parlementaire à rencontrer les différentes autorités : le haut-commissaire de la République M. Lionel BEFFRE, le président de la Polynésie française M. Édouard FRITCH, le président de l’Assemblée de Polynésie M. Marcel TUIHANI ; ainsi que ses collègues parlementaires et un certain nombre d’experts sur les questions scientifiques, maritimes, logistiques et d’ingénierie.

Polynésie 3

Les enjeux relatifs au devenir de la seule possession française du Pacifique nord ne sont pas anodins, ne serait-ce qu’au regard de la zone économique exclusive (ZEE) ouverte par cette île soit 435 000 km², là où l’ensemble de la ZEE ouverte depuis les côtes métropolitaines n’offre que 345 000 km².

Le devenir de l’île de la Passion – le nom originel de Clipperton –, les flux logistiques pour alimenter la future station scientifique à vocation  internationale, éventuellement à partir des îles Marquises, le construction d’un abri paracyclonique, l’ouverture d’une passe ou encore la dératisation de l’île sont autant de défis que le Philippe FOLLIOT a examiné au cours de son déplacement, pouvant ainsi mesurer pleinement l’expertise et les savoir-faire des entreprises polynésiennes dans ces différents domaines.

Polynésie

Au terme de sa mission le mois prochain, le Député rendra son rapport au Premier ministre Manuel VALLS, dans lequel il proposera les contours d’une organisation et les modalités de mise en valeur de ce territoire abandonné et dont les eaux sont soumises à une exploitation déraisonnable et irrationnelle par des pêcheurs mexicains, dans le cadre d’un accord de pêche qu’il est impératif de renégocier.

Consulter le programme de son déplacement en Polynésie

Philippe FOLLIOT auditionne les directeurs généraux de la gendarmerie et de la police nationale dans le cadre de la commission d’enquête sur le maintien de l’ordre républicain

com_enquJeudi dernier étaient à nouveau organisées des auditions de la commission d’enquête sur le maintien de l’ordre. Philippe FOLLIOT, après avoir rendu hommage à la gendarmerie qu’il identifie comme « pivot de la République », a interrogé le directeur général de la Gendarmerie nationale, le Général Denis FAVIER, sur l’adaptation des forces de maintien de l’ordre et de son équipement aux contextes violents croissants et sur l’opportunité de spécialiser CRS et gendarmes mobiles respectivement sur les zones urbaines et sur les terrains ruraux et périphériques. Appuyant sur le nécessaire équilibre à trouver entre armement et protection des forces de maintien de l’ordre, le Général FAVIER s’est montré mesuré sur l’intérêt d’une spécialisation accrue des deux forces car, de fait, elle s’applique en partie et l’absence de bornes entre les deux types de terrains d’intervention permet, par exemple, aux gendarmes mobiles de venir en soutien des CRS si besoin ou d’effectuer des missions de sécurisation pour s’ancrer dans leur territoire quand ils n’agissent pas dans le cadre du maintien de l’ordre. Continuer la lecture

Mon blog Vidéo