Conseil Municipal de Castres

Castres ensemble

Depuis 2008 nous avons toujours privilégié l’intérêt général aux postures partisanes. Cela nous a amenés à récuser l’opposition systématique et à voter nombre de projets et délibérations du maire (du soutien à l’autoroute au développement de la zone du Causse, du déménagement des services de la mairie à la nouvelle tribune pour le stade Pierre Antoine…). Quitte à être seuls contre tous, nous avons dénoncé les risques inconsidérés du contentieux avec la Lyonnaise de Eaux qui, in fine, nous aura coûté la bagatelle de 33 millions d’euros. Nous nous sommes opposés à ce que des investissements de prestige soient préférés à d’autres plus utiles (gare multimodale, musée Goya…) avec par exemple pour la place « Pierre Fabre » à l’Albinque l’incompréhensible choix de pierres de Belgique et de Lozère coûtant 5 fois plus cher que le granit du Sidobre…

La période électorale qui s’ouvre risque d’être propice à bien des démagogies ; nous pensons qu’en ces moments difficiles où l’Etat va restreindre fortement ses aides, il faudra être pour Castres, un maire gestionnaire, car notre ville n’a pratiquement plus de marge de manœuvre : l’union des Castraises et Castrais est nécessaire et en ces temps de crise,  la responsabilité des candidats doit être de mise.

Pour Castres Ensemble : Philippe Folliot, Nicole Jeanrot, Jacques Mestre.

Tribune Libre N°245

Autoroute……..Vite !

Autoroute Castres-ToulouseAlors que le projet était englué dans les méandres de discussions sans fin entre l’Etat et les co-financeurs, l’action symbolique du député Philippe FOLLIOT, accompagné d’élus, de syndicalistes, de socio-professionnels en sous-préfecture le 8 novembre 2013 a enfin permis de débloquer la situation au travers de la tenue d’une réunion des parlementaires et des collectivités à Castres le 29 novembre dernier. Cette rencontre a levé les ambiguïtés et un quasi-consensus s’est fait autour de l’autoroute car d’un coût moindre (500 Mns€ contre 600 Mns€) et des délais plus rapides (réalisation 2018 contre 2032-2040) qu’une mise en deux fois deux voies. A ce stade on peut avouer notre incompréhension face à la proposition « sortie du chapeau » du président P.S. du conseil général, Thierry CARCENAC, d’un Partenariat Public Privé flou, irréaliste et en totale contradiction avec ses engagements de novembre en faveur de l’autoroute. Manœuvre dilatoire pour faire perdre du temps, irresponsabilité à un moment crucial du projet ou simplement volonté de ne pas voir se réaliser cette opération pour ne pas avoir à assumer sa quote-part alors que les finances du département sont dans le rouge….?

Cette proposition fait l’unanimité contre elle et l’avenir nous le dira dès la fin février, lorsque chacun aura décidé, si le président du département est revenu a plus juste raison, parce que nous n’en pouvons plus d’attendre !!!!!

Pour Castres Ensemble : Philippe Folliot, Nicole Jeanrot, Jacques Mestre.

Tribune Libre N°244

Non au « charcutage » des cantons !

Nouveau redécoupage des cantons du Tarn

Nouveau redécoupage des cantons du Tarn

Le 29 décembre dernier, durant la « trêve des confiseurs », a été publié le redécoupage des cantons dans le Tarn. A la lecture de celui-ci, préparé sans réelle concertation et en catimini par la majorité socialiste au pouvoir,  on y voit un coup de rabot démographique ainsi qu’une atteinte grave à la solidarité et à l’égalité territoriale. Au-delà du fait qu’il n’entrainera aucune économie, il ne respecte ni les intercommunalités, ni les logiques territoriales, ni les limites naturelles de nos territoires et met en avant de nombreuses incohérences urbaines. Ce redécoupage ne respecte pas les limites naturelles. Pour ne prendre que l’exemple de Castres (qui passera de 4 à 3 cantons) les quartiers jumeaux d’Aillot et Bisséous seront pour la 1ère fois dans deux cantons différents. Ainsi la rivière Agout qui jusqu’alors  servait de frontière entre les cantons ne l’est plus ainsi. Le canton 1 comprend le quartier d’Aillot situé sur la rive gauche et Melou-Chartreuse à l’opposé de la ville, côté rive droite. Le canton 2 comprend Bisséous-Savonnerie, côté rive gauche et Puech Auriol situé sur la rive droite. Quant au canton 3, le quartier de Lameilhé, situé sur la rive gauche sera associé au quartier de Laden sur la rive droite.

Autre exemple, la commune de Lacrouzette (très majoritairement à droite) est la seule commune détachée de l’ex-canton de Roquecourbe pour être raccroché, dans le cadre d’un appendice, à celui de Lacaune (qui vote déjà majoritairement à droite) alors qu’elle aurait pu faire basculer le canton Castres 2 dans l’opposition ! La volonté d’assurer la majorité au seul PS dans le département du Tarn est flagrante et dangereuse. Après bientôt 40 ans de pouvoir sans partage, une fraction du seul Parti socialiste veut empêcher toute perspective d’alternance, mais comme cela s’est souvent vérifié lors de redécoupages incohérents orientés et partisans, cela se retourne souvent contre leurs auteurs… !

Pour Castres Ensemble : Philippe Folliot, Nicole Jeanrot, Jacques Mestre.

Tribune N°243

Des associations…en or!

Bien que rarement sous les projecteurs, ils sont toujours là en première ligne pour servir la collectivité et aider leur prochain. « ILS », ce sont les bénévoles, ces héros du quotidien sans qui la vie culturelle, éducative, environnementale, sportive, et sociale de notre ville serait totalement sinistrée. Que serait Castres sans ses associations et les nombreuses et nombreux bénévoles qui les font tourner? Cela vaut de l’or!

En un mot, qu’en ce début d’année nos vœux les accompagnent dans l’accomplissement de leurs missions. Tout simplement et sincèrement, pour leur dévouement et leurs actions, nous leur disons BRAVO et MERCI!

Pour Castres Ensemble : Philippe Folliot, Nicole Jeanrot, Jacques Mestre.

Tribune Libre N°242

Mon blog Vidéo