Dossiers

Autoroute Castres-Toulouse : les parlementaires interpellent la Ministre chargée des Transports

A l’initiative de Philippe FOLLIOT, Député de la 1ère circonscription du Tarn, et de Jean TERLIER, Député de la 3ème circonscription du Tarn, les députés de la majorité présidentielle du Tarn, de Haute-Garonne et de l’Hérault ont interpellé Madame Elisabeth BORNE, Ministre chargée des Transports, au sujet du projet de liaison autoroutière entre Castres et Toulouse.

Suite à une réunion à l’Assemblée nationale avec Marie-Christine VERDIER-JOUCLAS, Députée de la 2ème circonscription du Tarn, Jean-Luc LAGLEIZE, Sébastien NADOT, Corinne VIGNON, Député(e)s de Haute-Garonne et Philippe HUPPÉ, Député de l’Hérault, ils ont adressé un courrier à Madame la Ministre afin que soit rapidement publiée la Déclaration d’Utilité Publique. Alors que depuis de nombreuses décennies, ce projet occupe la Une de l’actualité départementale et régionale, ils ont rappelé qu’il était vital pour le bassin d’emploi Castres-Mazamet et pour tout le territoire. Soutenue par l’ensemble des forces vives du Tarn (élus, consulaires, syndicats de salariés…), l’autoroute permettra le désenclavement du Sud du Tarn et pourra être le premier maillage d’une liaison directe entre les deux capitales régionales que sont Toulouse et Montpellier.

Ainsi, suite à l’avis favorable de l’enquête d’utilité publique et à l’intérêt du Président de la République marqué lors de sa venue à Albi le 4 mai dernier, les députés ont demandé à être reçus par Madame la Ministre pour aborder ce dossier et qu’enfin ce projet de liaison autoroutière aboutisse rapidement.

Vous pouvez retrouver le courrier collectif en cliquant ici

Philippe FOLLIOT mobilisé contre la Pyrale du Buis

En septembre 2016, Philippe FOLLIOT avait interrogé Stéphane LE FOLL, alors Ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt sur la prolifération de la Pyrale du Buis. Alors que la situation empire de jour en jour et qu’un nouveau gouvernement a été mis en place, le député de la première circonscription du Tarn a souhaité réagir.

Ainsi, le 20 juillet 2017, Philippe FOLLIOT a adressé à Nicolas HULOT, Ministre de la transition écologique et solidaire, et Stéphane TRAVERT, Ministre de l’agriculture et de l’alimentation, un courrier ainsi qu’une question écrite au sujet de la recrudescence de la Pyrale du Buis.

Originaire d’Asie et introduite en France il y a dix ans, cette chenille prolifère aujourd’hui de façon incontrôlée et représente une menace pour notre biodiversité. Le buis, caractéristique, est très utile à notre écosystème puisqu’il permet une bonne rétention d’humidité, favorise le cycle de renouvellement de la faune et la flore et ses fleurs constituent une ressource de nectar majeur pour les abeilles.

Face à cette situation, il n’existe pas de procédures ou réglementations pour lutter efficacement contre la prolifération de la Pyrale du Buis car celle-ci n’est pas classée comme espèce provoquant des dangers sanitaires ou nuisible. En cette saison, les particuliers comme les collectivités sont dépassés, et les traitements qui leur ont été recommandés ne s’avèrent pas adaptés à l’ampleur de l’invasion.

Le député de la première circonscription du Tarn a donc sollicité les ministres afin qu’ils trouvent un moyen de lutter massivement contre un phénomène qui touche plus particulièrement le Causse et la montagne tarnaise. Il pense notamment au classement en espèce nuisible de la Pyrale du Buis qui permettrait de débloquer des moyens pour lutter plus efficacement contre l’espèce et échapper à cette « catastrophe écologique ».

Vous pouvez retrouver ces textes si-dessous :

Philippe FOLLIOT participe à la projection du film « Clipperton » du National Geographic

Philippe FOLLIOT aux côtés de Jean-Louis ETIENNE et Christian JOST lors de la diffusion du film « Clipperton »

 

Philippe FOLLIOT a récemment participé à une soirée dédiée à l’océan lors de laquelle le film « Clipperton » du National Geographic a été diffusé.

Invité par Madame Ségolène ROYAL, Ministre de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer, Philippe FOLLIOT s’est exprimé après le Tarnais Jean Louis ETIENNE, explorateur ayant notamment dirigé une mission sur Clipperton en 2005, et Christian JOST, Professeur à l’Université de Polynésie Française et grand spécialiste de la Passion-Clipperton.

Lors de prise de parole, Philippe FOLLIOT a rappelé qu’il avait été le premier et seul élu de la République à se rendre sur place. Il a salué ce très beau film, révélateur des richesses sur place et du potentiel de l’île et fidèle à la réalité. Enfin, s’il s’est félicité de la mise en place d’une Aire Marine Protégée autour de Clipperton, il a demandé au Gouvernement la mise en place de moyens supplémentaire pour que celle-ci soit effectivement respectée et a rappelé tout l’intérêt de la proposition principale de son rapport visant à créer une base scientifique à vocation internationale pour valoriser l’île.

Philippe FOLLIOT obtient une clarification du Gouvernement sur le lancement de l’enquête d’utilité publique pour l’autoroute Castres-Toulouse

Réponse de Madame Ségolène ROYAL, Ministre:

A l’occasion des discussions sur le budget pour l’année 2017 et notamment sur les crédits pour la mission « Ecologie, Développement et Mobilités Durables », Philippe FOLLIOT a interrogé Madame Ségolène ROYAL, Ministre de l’Ecologie, du Développement Durable et de l’Energie, sur l’autoroute Castres-Toulouse.

Rappelant l’accord de Jean-Louis BORLOO dès 2010 et les engagements du Président de la République lors de sa venue à Soual en 2013, Philippe FOLLIOT a dénoncé la succession de retards de ce projet et a demandé à Madame la Ministre des engagement clairs et précis quant au lancement de l’enquête d’utilité publique initialement prévue en 2016. L’agglomération Castres-Mazamet, seule agglomération de plus de 100 000 habitants à ne pas avoir ni d’autoroute, ni de ligne TGV et ni d’aéroport international, attend depuis trop longtemps la mise en place de cette autoroute, projet vital pour le territoire.

Ainsi, Philippe FOLLIOT a demandé à Madame la Ministre si l’enquête d’utilité publique allait démarrer en décembre 2016. Dans sa réponse, Madame Ségolène ROYAL, après avoir rappelé les étapes du projet, a déclaré que, malgré les avis du Commissariat Général à l’Investissement et de l’Autorité Environnementale, l’enquête d’utilité publique sera lancée comme prévu en décembre 2016 !

Retrouvez le texte de la question et de la réponse ci-dessous: Continuer la lecture

Mon blog Vidéo